7 jours de réflexion anti stress pour vivre les 8 derniers jours de l’année dans le joie et la sérénité.

JOUR 1

DETERMINER CE QUI A REELLEMENT DE L’IMPORTANCE ET DIRE NON A TOUT LE RESTE

Décembre arrive souvent comme l’apothéose du niveau de stress. Plusieurs choses peuvent expliquer ce phénomène.

  • Nous vivons une époque de sur occupation, une vie hyper exigeante en terme de performances et de compétences: au travail, dans la vie sociale, dans la vie familiale. Il nous semble qu’il faut être bon et encore meilleur partout, tout le temps, dans toutes les circonstances, efficace, sans pli.
  • Si ces exigences existent dans le monde du travail, elles sont bien plus de l’ordre de la croyance personnelle dans la vie privée et familiale. Certes les pressions sont grandes, les critiques vite arrivées, vite faites aussi, quant à la valeur du “quotient bon parent” que la société nous accorde; cependant la pire pression que nous subissons est celle que nous-nous mettons nous-mêmes.
  • Le calendrier détermine décembre comme la fin de l’Année. Ainsi nous sommes conditionnés à considérer ce mois comme la fin de quelque chose. Décembre devient dès lors le dernier de 12 mois d’hyper activité, de course contre nous mêmes, de course à la performance, à la gestion de tous les aspects de notre vie. Etant le dernier, ce mois de décembre apparaît souvent comme « celui de trop ».
  • De fait Décembre devient le mois des bilans, des clôtures, des dossiers à régler avant le 31 etc. Si cela peut prendre sens dans le domaine de la vie professionnelle pour des raisons d’organisation, il n’y a aucune raison tangible qu’il en soit de même dans la vie privée. Et pourtant beaucoup vivent décembre comme le mois du bilan personnel de l’année, le mois où l’on regarde en arrière de quoi ces 12 mois ont été faits et parfois en désespoir de cause on se dit: « vivement que cette année se termine« . comme si, par magie, le temps d’une nuit, tout allait être différent avec le nouveau calendrier. On pourrait tout aussi bien considérer décembre comme un mois parmi 12 dans une continuité du temps qui passe.
  • La saison d’hivers, pour ceux qui vivent dans les pays du Nord, agit sur le rythme biologique et émotionnel, principalement à cause de la diminution des heures de lumière naturelle, ainsi que des températures en baisse. L’énergie vitale est plus basse, la vitamine B se fait plus rare, les émotions ont tendance à être plus dans le négatif, l’humeur moins stable.
  • Et les Fêtes viennent s’insérer dans ce tableau, comme un démultiplicateur de stress, de fatigue et d’émotions à fleurs de peau. Cette influence (pas forcément négative) énorme sur les émotions des uns des autres, s’explique par la particularité de ces Fêtes liées traditionnellement à la famille, puis totalement dominées par la sur consommation.

L’aspect « traditions en famille » des Fêtes de fin d’Année plonge et submerge parfois les foyers et leurs membres dans des sentiments aussi forts que contradictoires:

cette famille que l’on aime, que l’on déteste, que l’on fuit, que l’on vénère parfois, cette même famille à qui l’on doit tout, à qui l’on ne veut plus rien devoir, cette famille que l’on a ou que l’on a pas, cette famille que l’on voudrait, que l’on souhaiterait n’avoir jamais eu….

cette famille, quelle qu’elle soit,  nous tient par les sentiments durant cette période plus que jamais dans l’Année.

Ce grand amalgame de tout, agit comme un mélange explosif sur les émotions de tous, grands comme petits. Alors que tout appel à l’intimité, à la réunion, à la réunification, à la lenteur, à la chaleur intérieure, Décembre et ses Fêtes est devenu le mois le plus fou de l’année, stressant, angoissant parfois, déprimant pour certains alors qu’en réalité la plupart ne rêvent que de magie, de douceur, d’amour, de recueillement, de spiritualité. Le temps de quelques jours on s’accorde à rêver d’un monde où l’on vivrait paisiblement et en toute sérénité.

Cela paraît-il utopique ou de l’ordre du rêve uniquement ?

Il y a des solutions pour se donner la chance de vivre ces 8 derniers jours de l’Année de façon paisible et d’en retirer les plus belles des énergies possibles.

Tentons chacun de ces 7 jours de se préparer à vitre ces 8 derniers jours de la plus façon possible.

Jour 1 

Déterminer et décider de ce qui est réellement important et dîtes tout simplement NON à tout le reste.

 

Comment ?

  • Prenez un instant, seul(e) ou en couple, lorsque tout est calme; avant de vous coucher est le plus efficace car c’est le moment de la journée où l’être humain est le plus honnête avec lui-même.
  • Installez-vous confortablement (juste assez sans vous endormir de fatigue .. ), fermer les yeux et réfléchissez à ce que vous pouvez réellement supporter de faire d’ici Noël et ce qui est réellement important pour vous de vivre pendant ces Fêtes.
  • Imaginez-vous, projetez-vous, comme vous souhaiteriez réellement fêter ces Fêtes, ce que vous souhaiteriez réellement faire ces 8 derniers jours de l’Année avec votre famille (enfants & conjoints). Ne vous limitez pas, laissez-vous transporter comme si tout était possible.

Une fois que vous êtes au clair levez-vous, et mettez cela par écrit.

Pour que cela porte ses effets, il est important que vous soyez réalistes. Si les projets sont énormes comme décorer toute maison, faire 2 tonnes de gâteaux de Noël et inviter tout le voisinage pour une soupe populaire et qu’il ne reste que 48 heures avant Noël peut-être faudra-il réduire les projets ou les noter pour s’organiser un plus à l’avance l’an prochain. Quoique… c’est faisable !

Plaisanterie mise à part, la majeure partie du temps, lorsque l’on fait cet exercice, on réalise que nos désirs les plus intimes, sont bien plus simples que ce qu’on imagine.

Beaucoup  de choses que l’on pense désirer viennent en fait de notre désir (ou besoin) d’être soit conforme, soit performant, soit loyal, voire les 3 à la fois.

Il faut que je fasse ce qui se fait, au moins aussi bien sinon mieux que mon, ma plus grand(e) rival(e), afin de ne pas décevoir (la famille, la belle-famille, les amis, etc)

Dès le lendemain, organisez une petite réunion de famille, si vos enfants sont assez grands pour participer; faites déjà régner une ambiance de Fêtes: bougies, chocolat chaud, quelque chose que vos enfants apprécient tout particulièrement et annoncez leur le programme. Faîtes leur part autant de ce que vous allez faire, que de l’esprit que vous souhaitez donner à ces Fêtes. Nul besoin de grands et longs discours. Quelques mots, de l’enthousiasme et surtout de l’authenticité.

Bien sûr réservez des surprises!

Dès cet instant décidez de vous en tenir à votre programme et de dire NON à tout le reste.

  • Non je n’irai pas chercher un cadeau pour beau Papa. Quelques gâteaux de Noël emballés dans un dessin du petit feront l’affaire.
  • Non je n’emmène plus les enfants au super marché avant le 26 décembre.
  • Non je n’irai pas à l’apéritif avec les collègues, je suis décidément trop fatigué(e).
  • Non, nous n’irons pas chez ton frère le 27. Ce sera plus sympa d’organiser une sortie de neige avec eux en début d’année.

NON, NON,  et NON.

Bien sûr il n’est pas question ici d’annuler le repas de Noël chez Mamie ou Hanoukkha chez les cousins ou une quelconque célébration déjà planifiée; sauf si c’est justement la chose dont vous rêvez depuis des années et que vous réalisez, en faisant l’exercice que c’est ce que vous souhaitez vraiment pour ces Fêtes-ci.

Ici, il est vraiment question de ce que vous désirez intimement, de ce que vous pouvez supporter de faire.

Il est surtout question de ce que ces 8 derniers jours représentent pour vous, la valeur et la couleur que vous souhaitez leur donner pour vous et vos enfants.

Il est question ici de s’accorder le droit de se recentrer sur ce que nous souhaitons le plus, puis de se donner la chance de le vivre tel quel.

Même si vous avez déjà presque tout organisé, peut-être quand faisant cet exercice vous réaliserez que

  • faire un repas de Noël parfait est d’accepter que ce que vous avez prévu est déjà parfait et que vous pouvez laisser tomber l’angoisse que tout ne soit pas parfait. Ou que
  • la paire de chaussettes que vous avez achetée pour votre frère est amplement suffisante, ou encore que
  • le plus beau cadeau que vous pouvez faire à votre Maman est de planifier une journée entière juste elle et vous.

Rien n’est impossible, rien n’est trop, rien n’est pas assez. Tout est à la juste mesure à partir du moment où cela vient du coeur et en accord avec ce que vous croyez.

Prendre conscience de ce que l’on désire, de ce qui nous anime réellement et se respecter tant dans ses besoins que dans ses limites est un acte de bienveillance envers soi-même et par extension envers ses enfants.

C’est un excellent moyen de baisser le niveau de stress et d’ainsi avoir plus d’énergie pour accueillir les enfants dans leurs besoins, dans leur envie de partager leur énergie avec nous et de recevoir leurs émotions avec patience et empathie.

C’est un excellent moyen d’envisager les Fêtes avec joie et sérénité.

MHM