Dans la série: 7 jours pour passer les 8 derniers jours de l’Année dans la joie et la sérénité.

JOUR 4

Créer et vivre des traditions qui rendent joyeux, qui font sens pour vous et qui rapprochent les membres de la famille. 

Les traditions sont comme des balises le long de la vie.

Elles sont comme des stops durant lesquels les humains célèbrent quelque chose d’important qui porte un sens pour eux.

Elles sont transmises par la famille, la communauté (religieuse ou pas), relatives aux croyances, à la culture ou tout simplement à la lignée familiale.

Ainsi répétées année après année, les traditions sont attendues en particulier par les enfants.

La répétition, le sentiment d’appartenance, le sens de l’émerveillement, (parfois) la magie des célébrations – tout cela fait des traditions des évènements nourrissant pour les enfants comme pour les parents: elles créent du lien au sein des communautés et des familles.

Les enfants ont besoin de vivre ces moments d’appartenance et de sécurité. Les enfant aiment et souhaitent que leurs parents répètent ces célébrations année après année, d’autant s’ils en retirent de la joie et des souvenirs pour la vie.

Il se peut que ça et là, les adultes ressentent une lassitude à faire et refaire ces mêmes Fêtes, ces mêmes rituels. C’est d’autant plus difficile et contraignant, si la façon de fêter une tradition n’a pas d’autre sens que la conformité ou le devoir.

Beaucoup de parents se demandent s’il est vraiment indiqué et valable de fêter Noël par exemple en racontant aux enfants l’histoire du Père Noël. Non convaincus, les parents perdent le plaisir d’accompagner les petits aux apparitions du dit Père Noël ou même d’accueillir la fameuse lettre au Père Noël.

Certains peinent à l’idée des grandes réunions familiales, ou encore à la participation aux célébrations religieuses.

C’est alors que la tradition ne colle ni avec les convictions, ni avec les souhaits.

Les enfants ont besoin de sentir que les parents adhèrent à ce qu’ils font et leur proposent. Sans quoi les tensions arrivent vite.

Le parent « contraint » devient moins patient, attend plus de l’enfant qui « pourrait se comporter mieux compte tenu de tout ce qu’il reçoit » et les luttes de pouvoirs ainsi que les déconnexions apparaissent encore plus exacerbées qu’à l’habitude car les luttes sont à la hauteur des luttes intérieures que chacun mène (enfants comme parents).

Alors si vous sentez que ces traditions de fêtes de fin d’Année représentent plus de travail que de plaisir, plus de solitude intérieure que de joie partagée, plus une mascarade (notamment commerciale) qu’une magie réinventée,

Alors pourquoi ne pas réévaluer vos traditions? 

Ces traditions doivent refléter ce à quoi vous avez réfléchi le 1er jour de ces 7 jours:

« qu’est-ce qui est important pour moi, qu’est-ce qui a de la valeur et comment est-ce que je souhaite vivre ces Fêtes avec mes enfants » 

Créer des traditions, des célébrations qui font sens, ce n’est rien d’autre que mettre en scène des croyances ou des valeurs. 

  • Si vos valeurs sont le partage et la communion avec les autres, alors vos traditions seront organisées autour du partage avec les membres de votre communauté, de vos amis, de votre famille.
  • Si vos valeurs sont la célébration de la famille, alors vos traditions seront organisées autour de la réunion familiale.
  • Si vos valeurs sont le recueillement et la célébration de vos croyances religieuses alors vos traditions incluront la dimension religieuse.
  • Si vos valeurs sont le don (de soi) et l’offrande alors vos traditions seront organisées autour des offrandes en tout genre.

Quelle que soit votre appartenance religieuse, votre composition familiale, votre situation économique ou encore votre position géographique, l’important c’est de s’écouter, parfois se révéler aux autres, afin d’être en accord avec ses valeurs et ses croyances (au sens large pas forcément que religieuses) et ainsi

créer pour soi-même et pour les enfants, des traditions qui font sens, qui vont apporter de la joie, de la magie  et du lien entre les membres qui célèbrent la tradition. 

Parfois cela prend un peu de temps de recréer une tradition que l’on faisait par habitude ou par « obligation ».

Pour cela il faut oser, innover, et surtout en parler avec la personne qui vous accompagne dans l’éducation et trouver des chemins communs (même sur des croyances ou des valeurs différentes).

Les enfants seront les premiers « évaluateurs » de la tradition instaurée. S’ils aiment, que vous aimez, que vous avez aimé qu’ils aiment alors vous le referez année après année.

Votre nouvelle tradition prendra une vie propre et deviendra une partie intégrante de votre culture familiale. 

Créer et vivre des Traditions qui nous tiennent à coeur, que nous avons du plaisir à partager avec les enfants, qui nous nourrissent tous et resserrent les liens familiaux est sans aucun doute une façon de remplacer le stress par de l’excitation saine et un grand plein de joie.

L’EQUILIBRE FAMILIAL EST A LA PORTEE DE TOUS 

MHM